Et si les Designers menaient le monde?

En ces temps troubles, où les politiciens n’ont jamais paru si loin des préoccupations des citoyens, où les profits et les finances semblent empiéter sur les besoins sociaux, la question mérite d’être posée.

Si les Designers étaient au pouvoir, dans quel monde vivrions-nous? Est-ce que le monde irait mieux? Pollution, religions, guerres, inégalités, taxes, nids-de-poules, est-ce que le Design pourrait proposer des solutions à ces problèmes? Ou serions-nous seulement beaucoup mieux habillés?

Un Designer?

Avant d’aller plus loin il faut s’entendre sur les termes de base. Un Designer, donc, qu’est-ce que c’est?

Est-ce que c’est un genre de hipster habillé en noir, avec des grosses lunettes, qui travaille avec des ciseaux et une machine à coudre, ou avec du papier et des crayons feutres, ou encore avec un laptop et un latte? Des fois. Qui vous regarde de haut et qui est déjà tanné des trucs que vous allez découvrir dans les magazines l’an prochain? Des fois aussi.

Mais un Designer c’est aussi plus que ça. Un Designer est formé pour réfléchir à une solution à un problème donné. Pour donner forme à une idée.

Le Designer commence par identifier un problème, souvent complexe et ambigu. Il envisage un objectif, un état futur souhaité. Ensuite, sans savoir nécessairement quelle sera la solution il procède par prototypes, par itérations, et finit par produire une solution, qui saura répondre aux objectifs tout en respectant les contraintes.

3 types de Design

Dans tous les domaines, il existe le besoin de communiquer des informations, de simplifier des opérations, autant physiques que mentales, de faciliter des fonctionnements de tous genres. De la file d’attente de la clinique, à la forme du bouton pour ouvrir un coffre d’auto, aux couleurs de l’affiche d’une campagne électorale, le travail du Designer se découvre dans tous les aspects de la vie.

Il existe aussi des Designers dont le travail se veut plus décoratif, moins structurel. Rendre un rideau de douche plus joli, une boîte de céréales plus attrayante, on pourrait ranger ça du côté du style, de la superficialité. Mais la beauté, l’harmonie visuelle sont aussi des réponses à des problématiques réelles, à des besoins humains légitimes, et bien qu’on puisse accuser certaines catégories de Designers de faire un travail sans profondeur, il n’en demeure pas moins que les gens ont un réel besoin de fantaisie, d’élégance et de distraction. Les choses ont une superficie, et il ne faut pas manquer d’y porter attention.

Il y a aussi un autre type de Design, que j’appellerais le design de persuasion. C’est l’utilisation du processus de Design pour convaincre, pour susciter un changement d’opinion ou de comportement. La publicité nous incite à modifier notre comportement de consommation, ou notre manière de nous comporter en société. C’est d’ailleurs un des domaines qui a été les mieux étudiés, par les meilleurs experts du comportement et de la psychologie humaine, dans les 100 dernières années.

Les techniques de persuasion, d’élaboration d’images de marque, de manipulation de l’opinion et de la psyché des populations sont largement utilisées dans les grandes entreprises multinationales, et bien sûr en politique.

La politique mène déjà le monde

Mais alors, si ce sont les faiseurs d’images qui contrôlent les destinées des sociétés, ne peut-on pas prétendre que les Designers, en quelque sorte, sont déjà au pouvoir? Si l’art de la persuasion, par le discours, par l’image, ou par tout autre outil d’influence, imprègne toute forme de discours politique, les politiciens seraient-ils donc, finalement des Designers de mondes?

Hélàs, l’approche politique n’est pas une approche Design. Les véritables raisons de leurs décisions sont rarement dévoilées, et leurs objectifs réels ne sont pas toujours ceux qu’ils déclarent.

Un des processus les plus importants de l’approche Design est de constamment itérer, de produire prototype après prototype, maquette après maquette, de raffiner le modèle jusqu’à arriver à une solution optimale. Généralement ce travail est fait «en public», car le travail du Designer est mesuré en fonction des objectifs qui étaient visés. Est-ce que ça fonctionne? Est-ce que ça amène une solution au problème?

Mais l’approche de la politique est faite de secrets et de manipulations, celui qui connaît les véritables objectifs étant celui qui garde le contrôle d’une situation. Cela empêche de juger si les décisions sont vraiment bonnes, et de pouvoir participer, éventuellement, à de meilleures solutions. Cela empêche aussi bien souvent de comprendre ce que les politiciens sont en train de faire.

Assurément donc, la politique n’est pas la voie. Sinon on se serait pas en train de se demander si autrement, ce serait mieux!

Et qu’est-ce que le Designer, et la pensée Design, peuvent apporter à notre problème?

Le travail du Designer se concentre sur l’objectif à atteindre, et ensuite cherche une ou des solutions. Quand l’objectif à la base est de chercher une solution, et non d’imposer la sienne, bien souvent on arrive à des résultats surprenants, «contre-intuitifs», qui répondent bien mieux aux objectifs que l’idée qu’on pouvait s’en faire au départ.

Henry Ford rapportait que s’il avait demandé à ses clients ce qu’ils pensaient avoir besoin, ils lui auraient réclamé «a faster horse», et Ford n’aurait pas inventé une solution différente et révolutionnaire.

Exercice

En partant d’un état désiré, d’un objectif à atteindre, imaginez ce brief pour un Designer :

Imaginez que l’expérience qu’on ait de l’État soit aussi satisfaisante et harmonieuse qu’une visite chez IKEA. Une organisation claire et structurée, qui permet, à prix raisonnable, d’offrir des biens et des services de qualité, optimisés pour les besoins de la population. Tout en demeurant rentables et en s’améliorant constamment d’année en année.

Nous n’avons aucune idée de comment réaliser ces objectifs, mais si nous entreprenons d’avancer dans cette direction, sans modifier la cible, et en prenant tous les moyens, sans préjugés, en se gardant la possibilité de s’étonner et de découvrir des avenues de solutions insoupçonnées, je crois bien humblement qu’une équipe de Designers saurait arriver à une solution harmonieuse, satisfaisante et créative.

Ça peut sembler farfelu, ça l’est même peut-être un peu, mais se retrouver dans un aéroport d’un pays où on ne comprend pas la langue, assembler une bibliothèque suédoise ou faire ses emplettes de Noël sur internet, sont des idées qui pouvaient sembler impossibles, avant que les Designers se penchent sur le problème.

C’est dans cette optique-là que je crois que, oui, si les Designers menaient le monde, on serait peut-être en effet habillés plus slick, mais surtout on vivrait dans un monde un peu meilleur.

Leave a Reply

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>