La prononciation de mon nom

Q : Savez vous c’est quoi la différence entre un pot de fleurs et un bol de toilette ? Non ?

R : Eh ben, va falloir que je fasse attention si je vous invite chez moi.

– Excellente blague

Mon nom c’est Francisco. Comme la ville, tsé. Avec un «i», commme dans fran – 6 – co.

Pourtant, time and time again, je suis confronté à des gens qui m’appellent «franTCHESco». Je ne sais pas d’où ça sort, ni comment ça arrive, parce que généralement c’est des gens à qui je VIENS de me présenter qui m’appellent comme ça. Ils ne l’ont pas lu quelque part, ils l’ont juste entendu. Il y a deux minutes. Ou une.

Et, entre toi et moi, le chiffre six et le jeu d’échecs …
SUITE »

Horloge biologique digitale

Dans une discussion hier on abordait le thème souvent revisité de l’horloge biologique et des heures de sommeil versus les heures de travail.

Quand on passe  la plus grande partie de sa journée devant l’ordinateur à designer, programmer, concevoir, surfer, rechercher, apprendre, comprendre… le temps finit par passer sans qu’on ne s’en rende compte. L’ordi n’aide pas, lui qui ne varie jamais dans sa constance.

Quand on travaille à son compte, à la maison, le temps finit par se décaler, s’allonger, se décomposer. On se couche de plus en plus tard à chaque jour, on se lève forcément de plus en plus tard. Vient le moment où on regarde l’horloge et oups, il est 5h30 du matin, on devrait aller dormir parce que demain, ouf, y’a du …
SUITE »

La Presse : Chers lecteurs, vous êtes ignares (stupides)

Alors, samedi matin, je suis tranquillement en train de lire mon journal, et à la page 2, je tombe sur ceci :

070628_recule.jpg

En plein milieu d’un spread (double page) géant, un sondage sur l’état d’esprit des québécois sur leur sujet préféré, ce qu’on pense d’eux. En soi ce n’est pas si mal, on est toujours curieux d’en apprendre plus sur soi-même. Mais à la question 4 (sur 12), je suis flabergasté (étonné) de constater que le mot Régresse contient une EXPLICATION en parenthèses. Apparemment, le mot Régresse est un mot trop complexe (dur) pour les lecteurs (acheteurs) de La Presse. Il faut donc en rajouter.

Alors y’a quelque chose que je ne peux pas comprendre : comment La Presse peut-elle penser que les lecteurs …
SUITE »